AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hanna M. Creasey / a new one / [finished]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanna M. Creasey
    Enjoy the life - Com' on Guys

avatar

Féminin
.âge : 24
.date d'inscription : 18/06/2009
.messages : 38
.credits : (c)Capri4


─ Secret Tale ─
.who i am: consultante en journalisme
.desire: enjoy myself
.address book:

MessageSujet: Hanna M. Creasey / a new one / [finished]   Jeu 18 Juin - 11:04

Hanna Mary Creasey
feat Eva Longoria



« C'est en te respectant toi-même que les autres te respecteront. »



Qui suis-je ?
    Nom : Creasey
    Prénom(s) : Hanna Mary
    Surnom(s) : /
    Âge : 25 ans
    Date de naissance : 11 juin 1957
    Lieu de naissance : Glasgow
    Nationalité : Anglaise



Qui se cache derrière l'écran ?
    Prénom / Pseudo : Capri4
    Âge && Provenance : 16 ans, région parisienne
    Fréquence de connexion : 4 à 5 jours par semaine, voire 7/7.
    Code du Règlement : done =3
    Comment avez-vous découvert le forum ? Bonne question ^^ {double compte : notre cher Deppounet}
    Commentaire(s) : {vivement la première intrigue!}


Dernière édition par Hanna M. Creasey le Sam 20 Juin - 20:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hanna M. Creasey
    Enjoy the life - Com' on Guys

avatar

Féminin
.âge : 24
.date d'inscription : 18/06/2009
.messages : 38
.credits : (c)Capri4


─ Secret Tale ─
.who i am: consultante en journalisme
.desire: enjoy myself
.address book:

MessageSujet: Re: Hanna M. Creasey / a new one / [finished]   Sam 20 Juin - 19:00

Maître de son destin ou pas ?
    Hanna se réveilla se matin là, l’esprit complètement embrumé. Elle battit un long moment des paupières dans le noir relatif de sa chambre, repoussant le sommeil qui voulait de nouveau l’assaillir. A travers ses persiennes ne passaient que quelques raies de lumière, tombant en bandes claires sur ses draps et le sol. Elle savait qu’elle avait un rendez-vous important ce jour là, mais Hanna ne voulait pas se lever. Elle voulait seulement rester là, dans la pénombre, et profiter encore un moment de la douceur de ses draps. Elle passa sa main à côté d’elle, s’étonnant un instant de ne pas rencontrer quelqu’un. Mais elle se rappela qu’elle n’était pas partie en boite. Pas de soirée, pas de conquête, et donc personne dans son lit ce matin là.

    Hanna était une de ces adeptes de soirées arrosées pendant lesquelles elle jouait de tous ses atouts. Après tout, quand on avait les capacités de jouer avec les regards des hommes et avec leur esprit, pourquoi s’en priver ? Depuis sa majorité, Hanna ne se privait plus de ces moments de plaisir pur, de ces impressions de domination qu’elle avait sur les hommes. Certes elle aimait se faire plaisir de cette manière, mais c’était également une femme qui savait se contenter des petits plaisirs qu’accordait la vie : se lever avec la lumière de l’aube, se délecter de la sensation de l’eau sur la peau, de la chaleur du soleil sur son visage.

    Hanna était une fille charmante. En dehors de ses conquêtes masculines, elle savait se faire des amis, et aimait les connaissances. Une fille très sociable, très fidèle en amitié. Des hommes, elle en avait connus des dizaines, mais n’avait jamais su se fixer. Croyait-elle en l’amour, celui que l’on rencontre au coin d’une rue et dont on se souvient toute sa vie ? Même elle ne le savait pas. Elle ne s’engageait que pour une nuit ou deux. Les hommes avaient su la satisfaire physiquement, mais elle n’en avait jamais rencontré un seul pour qui elle ressentait ce petit plus qui transformait le désir en amour. Les hommes l’aimaient pour son apparence, pour sa beauté. Elle ne leur avait jamais montré qui elle était vraiment. Elle n’avait jamais vu dans les yeux autre chose que ce qu’elle savait dans les siens : le désir.

    Avec ses amis, elle se montrait toujours attentive, toujours joyeuse. Ses amis, c’était véritablement ceux qui savaient la comprendre. Inconstante en amour, fidèle en amitié. Et tous ses amis, autant hommes que femmes, pouvaient compter sur elle en toutes circonstances. Elle partageait ses opinions avec eux, ses impressions sur ce monde changeant, et elle apprenait toujours d’eux. Certes elle voyait parfois la jalousie dans les yeux de ses amies, mais elle faisait en sorte de ne pas être qu’une concurrente pour elles, elle était une véritable amie.

    Mais ses opinions et ses sentiments, elle les partageait autrement : avec elle-même, avec sa plume. L’écriture était bien plus d’une passion pour elle : c’était devenu une raison de vivre, un but à atteindre. Et elle en avait fait son métier. Après des études de lettres, elle s’était lancée dans une entreprise que certains auraient pu qualifier de hasardeuse : elle avait commencé à écrire son premier roman. Mais, comme la grande majorité des premiers romans, il avait été accueilli froidement : un style en cours de formation, une vision bien trop idéaliste, pas grand intérêt, bref, ce premier essai n’avait pas eu de succès. Le deuxième et le troisième n’en eurent pas non plus. Mais cela n’empêcha pas Hanna de continuer, de persévérer, d’essayer d’atteindre cette « perfection » que les éditeurs souhaitaient. Parallèlement, elle avait un poste dans un journal, le
    Daily News, qui lui permettait de vivre. Elle était consultante de l’un des journalistes de ce journal. Ce poste était certes souvent épuisant, demandait une implication importante, mais lui laissait assez de temps pour écrire et pour sortir, avec ou sans ses amis.

    Hanna n’avait pas de passe-temps particulier. Elle avait abandonné la musique à 14 ans, ne trouvant plus de charme au piano dont ses parents avaient vanté les qualités. Etre née dans une famille de « riches » demandait certaines concessions. Le piano en faisait partie. Ses parents lui avaient permis de s’épanouir, et pas seulement d’un point de vue émotionnel. Ils l’avaient laissé prendre part à certaines réunions d’amis qu’ils organisaient chez eux, lui donnant ainsi l’occasion de rencontrer des opinions diverses et variées sur le monde et la vie en général.

    L’école lui avait donné une éducation globale, ses parents lui avaient permis une éducation d’opinion. Et cela lui avait toujours servi par la suite. Elle avait toujours aimé ses parents, même si son adolescence avait été plus houleuse. Ses longs cheveux bruns et ondulés s’étaient alors transformés en une coupe bien plus courte et des mèches plus claires. Ses parents l’avaient accepté, certes avec une réserve qu’ils n’avaient pas cachée. Depuis, elle avait retrouvé le plaisir de ses cheveux longs, et oublié ses caprices d’adolescente.

    Ses amis la complimentaient souvent sur ses tenues, qu’elle variait souvent, selon son humeur. Son patron ne manquait pas une occasion de commenter sa manière de se vêtir, pour « l’image du journal ». Elle savait s’habiller en fonction des occasions. Un jean moulant et un chemisier, agrémenté d’un pull-over en hiver, c’était sa tenue pour aller « sur le terrain ». Au bureau, c’était plutôt des jupes, jamais trop courtes. En réunion, pantalon noir, chemisier rayé. En dehors, tout était permis, même si elle savait s’arrêter là où son honneur risquait de prendre un coup. Tout lui allait, même si la robe était sa tenue préférée. Ses jambes fines trouvaient toujours le moyen d’être mises en valeur, surtout par des talons souvent hauts. Elle prenait un fin plaisir à accentuer sa taille fine, à mettre en valeur les douces courbures de son corps. Quand à son visage, une pointe de mascara, quelques milligrammes de fard à paupière sombre, savaient illuminer ses yeux brillants, un soupçon de rose sur ses pommettes saillantes pour relever son teint, une goutte de rouge à lèvres. Elle se maquillait, mais sans cacher son naturel. Un visage fin comme le sien se gâtait de trop d’artifices.

    Finalement, Hanna se força à se lever. Ouvrant ses persiennes, elle posa son regard sur le ciel. Encore clair et bleu, mais les nuages qui s’annonçaient à l’horizon n’apportaient rien de bon. Elle referma sa fenêtre.
    Elle prit une douche rapide, puis revint dans sa chambre, ouvrant sa garde robe pour se choisir une tenue. Pour les occasions comme celle qui se profilait, mieux valait bien choisir son apparence vestimentaire. Mais elle avait le choix, tellement de choix possibles s’offraient à elle qu’elle ne savait lequel préférer. Elle resta une minute à s’interroger, pour finalement sortir l’une des tenues qu’elle prenait habituellement pour aller au journal.
    Nouant sa montre à son bras, elle calcula le temps qu’elle avait avant son rendez-vous. Il était dix-heures et demie. Dans quatre heures, elle saurait si son nouveau projet de roman serait accepté. Elle comptait beaucoup sur ce rendez-vous, mais avait énormément de doutes.
    Hanna retourna dans sa salle-de-bains, se maquilla un peu. Jamais trop, si c’était une femme, elle n’apprécierait pas. Se mettre en valeur, sans faire trop aguicheuse. Hanna savait le faire à merveille. Elle savait toujours s’adapter.

    Trois quarts d’heure avant son rendez-vous, Hanna termina ses derniers préparatifs. Vérifiant qu’elle n’avait rien oublié, elle prit entre ses mains son trousseau de clés, ouvrit la porte de son appartement. Se retrouvant sur son pallier, elle claqua la porte, donna deux tours de verrou. Elle descendit les trois marches et se dirigea vers le quartier de Westminster. Ses talons frappaient le sol à intervalle régulier, ne laissant rien paraître de sa vague inquiétude. Le bruit de ses pas s’étouffa vite dans Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Lexis L. Heartfeels
    Sweet poison princess •• She's the lullaby of madness

avatar

Féminin
.âge : 28
.date d'inscription : 22/05/2009
.messages : 158
.credits : Shadow (a) && Opium (g)


─ Secret Tale ─
.who i am: art student && snow white
.desire: play with london more && more
.address book:

MessageSujet: Re: Hanna M. Creasey / a new one / [finished]   Sam 20 Juin - 20:39

    Une écrivain ? Comme c'est intéressant.
    Rien à redire sur ta fiche, tout y est.

    Rebienvenue et revalidée =3

_________________
    “The fear of blood tends to create fear for the flesh”
    “You will encounter a wall of darkness, and the
    wrath of the underworld.
    These will help you.”


      Silent Hill
Revenir en haut Aller en bas
http://highvoltage.bbactif.com
Hanna M. Creasey
    Enjoy the life - Com' on Guys

avatar

Féminin
.âge : 24
.date d'inscription : 18/06/2009
.messages : 38
.credits : (c)Capri4


─ Secret Tale ─
.who i am: consultante en journalisme
.desire: enjoy myself
.address book:

MessageSujet: Re: Hanna M. Creasey / a new one / [finished]   Sam 20 Juin - 20:40

thanks a lot!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hanna M. Creasey / a new one / [finished]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hanna M. Creasey / a new one / [finished]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hanna kadhafi en vie?
» Sujets d'Hanna Marin
» Hanna et Toby: j'avais envie de te revoir
» [terminé] Mona et Hanna: Un peu de shopping.
» [terminé] Aria et Hanna: Mais qui est A- ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
high.voltage :: .PERSONNAL TALES. :: Interpretations :: Welcome to London-
Sauter vers: