AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « prologue »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Unfairy Tales
    Grimm's Unfairy Tales

avatar

.date d'inscription : 21/05/2009
.messages : 86
.credits : SDOD


MessageSujet: « prologue »   Jeu 21 Mai - 21:17


    Prélude

    Qui ne connait pas Blanche-Neige ou le Petit Chaperon Rouge ? Qui n’a pas eu son enfance bercée par des contes racontés le soir avant de s’endormir. Des histoires qui nous ont marqués, des personnages enchanteurs qui nous ont émerveillés et effrayés. Il y avait ceux de Perrault, d’Anderson, mais surtout il y avait ceux des frères Grimm.

    Il y a cela 15o ans un vieil alchimiste, passionné par les contes de Grimm, s’amusa à réécrire complètement leurs contes les plus célèbres, mais sous une toute autre forme. La perte d’un de ses fils et de sa femme le remplit d’amertume et de haine, sentiments qu’il transposa entièrement dans ses nouveaux récits. Ces personnages devinrent pour la plupart mauvais et aucuns des contes n’échappa à une fin triste, voire pire pour certains.

    Ce qu’il ne savait pas, c’était que le papier qu’il avait utilisé pour exprimer ce qu’il ressentait au fond de son âme était imprégné de quelque chose de mauvais, de dangereux, et quiconque lirait à haute voix ses récits, tous jusqu’au dernier, libérerait ce qui était inscrit dans le grimoire. Ou plus exactement, il n’avait pas voulu savoir ce que représentait ce grimoire, n’ayant pas pris la peine de lire le parchemin que lui avait confié le jeune homme chez qui il avait récupéré l’ouvrage. Le plus étrange était qu’une fois le dernier mot posé sur le papier le vieil homme rendit son dernier soupir la nuit même, coïncidence ? Ce n’était pas ce que pensa le fils qui lui restait, car lui prit le temps de consulter le parchemin.

    Effrayé par l’héritage que lui laissa son père, incapable de le détruire, il préféra l’enfermer à double tour dans une des pièces de la demeure.

    Il existe des secrets qu’il vaut mieux laisser ensevelis.

    Ouvrage maudit enfermé dans un lieu isolé, son propriétaire avait eu le malheur de croire que cela suffirait à le rendre inoffensif. C’était sans compter sur la curiosité un peu trop développée de son apprenti.


Octobre 1876


      Je n’aurais pas cru qu’un jour on puisse mettre fin à ce calvaire. Quinze ans que j’étudiais ce passage, à la recherche d’une solution, bien que je n’y croyais plus. Oui je croyais que jamais nous ne nous débarrasserions des effets néfastes de ce livre, quoique je n’arrive plus vraiment à voir cette chose sous cet angle. Je le savais dangereux mais de là à transformer tous les habitants de Londres en répliques grossières de personnages de contes... Un chaos inimaginable.

      Comment n’ai-je pas compris plus tôt que la solution se trouvait juste sous mon nez ! Alors qu’il suffisait simplement de...[Le passage suivant est presque complètement effacé et presque indéchiffrable, le reste reprend à la page suivante].

      Blanche-Neige fut bien la pire de tous. Mon pauvre élève, il aurait dû être plus méfiant…


    C’est tout ce qu’on retrouva du journal du maître, le reste avait brûlé avec le reste de la bibliothèque. Jamais plus on ne revit celui qui avait joué un peu trop avec la magie. Les ruines noircies de la bâtisse en pierre se dressent encore dans la petite clairière, rongées par la verdure et les mauvaises herbes. Il n’est guère étonnant que personne ne la connaisse, maintenant que plus d’un siècle s’est écoulé, mais certains se souviennent de la vague meurtrière qui avait frappée la ville à l’époque. Apparaissant et disparaissant avec une soudaineté étrange. Mais tout semblait être rentré dans l’ordre et le grimoire ne devait plus jamais faire surface, hélas ce n’est pas avec un vulgaire feu qu’il est possible de détruire ce qui est empli de magie.

    Février 1982. C’était une belle journée, le soleil jouait à cache-cache avec les nuages pendant que tombait une fine neige. Trois silhouettes s’étaient dessinées au bout du fatidique chemin, trois silhouettes qui prouvaient une présence peu désirable en ces lieux. Tout simplement parce qu’elles préféraient passer du bon temps que de vaquer à des occupations habituelles de jeunes étudiantes.

    La Curiosité, un trait psychologique qui peut avoir parfois de bien mauvaises conséquences. Ce qui se passa ce jour-ci en fut une excellente preuve, bien qu’il y ait peu de chances qu’une personne en témoigne un jour. Alors qu’elles se baladaient dans les décombres, l’une d’elles découvrit un étroit passage qui semblait mener à l’intérieur de ce qui restait de la vieille demeure. C’était dangereux mais c’était cet aspect qui avait semblé leur plaire. Il est peu probable qu’elles sachent elles-mêmes se qu'il s’est réellement passé dès lors qu’elles franchirent le seuil, ou ce qu’il en restait du moins, de la ruine. Attirées inexorablement par un pouvoir dont elles n’avaient pas idée, les trois jeunes femmes se rendirent à l’endroit même où se trouvait encore le vieux grimoire. Intact.

    Et la roue se remit à nouveau en marche, une des filles avait ouvert et lu le grimoire. Après plus d’un siècle de tranquillité Londres allait à nouveau connaître la malédiction des contes de Grimm. Londres est à nouveau coupé du monde, entouré de lignes à haute tension.

Revenir en haut Aller en bas
http://highvoltage.bbactif.com
 
« prologue »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» Prologue
» Prologue du film 16 Pokémon L'éveil de Mewtwo
» Prologue d'une étrange histoire.
» L'Épilogue du Prologue [One-Shot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
high.voltage :: .TO BEGINNING. :: Book of Magic Spells-
Sauter vers: